Tricentenaire de la mort de Mgr Le Camus

Accueil > Actualité > Tricentenaire de la mort de Mgr Le Camus

mardi 9 février 2021

Les vicissitudes de l’histoire ont fait que la plus grande partie des ouvrages ainsi légués se trouvent à la Bibliothèque municipale d’étude et d’information de Grenoble, mais notre Bibliothèque possède encore 45 volumes portant un "ex bibliotheca camusiana" très caractéristique, car il avait légué sa bibliothèque personnelle au séminaire.

Portrait succinct d’Etienne Le Camus donné par Jean Godel

[comptes-rendus du Colloque Le Camus de 1971] :

"Parmi les candidats que le conseil de Conscience présenta au roi pour l’évêché de Grenoble, le choix de Louis XIV s’arrêta sur Etienne Le Camus qui avait déjà refusé un évêché. En effet, l’ancien aumônier à la Cour, qui avait fréquenté les libertins et les fêtards pendant six ans, s’était "converti" et s’était retiré du monde depuis 1666. Il avait séjourné à la Trappe auprès de Rancé, puis à Port-Royal et à l’Oratoire où la nomination du roi vint le rejoindre. Il fut sur le point de refuser, mais l’intervention de ses amis le décida à accepter ce qu’il appellera plus tard "une galère". Il fut sacré le 24 août dans l’église des Chartreux à Paris et voulut faire son entrée à Grenoble le 4 novembre 1671.

"Tout était en place pour un épiscopat qui ne devait plus changer d’orientation pendant trente-six ans : la Trappe donnait à Le Camus l’austérité de vie qui fit de lui le contraire d’un mondain, avec Port-Royal c’était la rigueur morale, tant pour lui que pour les autres ; de l’Oratoire il tenait le goût du travail intellectuel ; son sacre en l’église des Chartreux annonçait son amitié pour ce grand couvent qui eut d’ailleurs à cette époque l’un de ses plus remarquables supérieurs généraux, dom Le Masson ; enfin, parmi tous les évêques qui avaient appliqué le concile de Trente, il ne manquait pas de modèles. En choisissant d’entrer à Grenoble le jour de la fête de saint Charles Borromée, Le Camus se plaçait délibérément dans la ligne de la réforme pastorale".